Votre contact


Départements : 21, 25, 39, 54, 55, 57, 58, 67, 68, 70, 71, 88, 89, 90

Président :
M. Ramon ABALO 

Secrétaire Général :
M. Romuald SAUCEY

Adresse :
24 Cours Léopold
54000 NANCY

Coordonnées :
Tél. : 03 54 12 21 36
Fax : 03 83 26 40 17
est@scopbtp.org

En bref

Le 20/07/2016 - Rénovation énergétique : une SCIC pour accompagner les projets dans la Meuse

A Commercy, la société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) Savecom permet aux particuliers d’optimiser leurs travaux de rénovation énergétique et de générer des affaires pour les entreprises.

[Commercy (Meuse), 6 200 hab.] Créée en février 2012, la société coopérative d’intérêt collectif pour un avenir énergétique commun (SCIC Savecom) porte un projet d’action tourné vers les économies d’énergie.
Il a été lancé à la suite d’un diagnostic réalisé par ERDF, qui a révélé que près des deux-tiers des habitations de Commercy avaient une consommation en chauffage au-dessus de la moyenne.
Dès le départ, la ville, puis la Caisse des dépôts, sont parties prenantes : « Elles ont été séduites par l’idée de pouvoir proposer un modèle aux propriétaires pour équilibrer les coûts et les économies en matière d’énergie », relate Jacques Faivre, directeur général de Savecom.


Un rôle de « tiers de confiance »

Olivier Guckert, président de Savecom et ancien maire adjoint chargé de l’environnement – il l’était au moment de la création de la SCIC –, confirme : « Nous nous sommes rendu compte qu’il y avait une vraie difficulté à travailler dans ce domaine, car il y a beaucoup d’acteurs, et on ne sait pas à qui s’adresser. » Un écueil que la SCIC a permis de contourner, puisque sa forme juridique consiste à rassembler tous ces acteurs autour d’une même table.
Aujourd’hui, au sein de la SCIC, le collège des collectivités compte cinq membres (1).
Dès le début, leur présence a été déterminante : elles jouent un rôle de « tiers de confiance ». « Le fait qu’elles s’impliquent donne une crédibilité et une garantie, surtout dans le domaine des économies d’énergie où l’effet de mode est important », explique Jacques Faivre. Outre celui des collectivités locales, la SCIC rassemble un collège de professionnels du bâtiment, d’usagers (propriétaires et locataires), d’énergéticiens, de partenaires du développement local et de salariés (de la SCIC et d’autres entreprises sociétaires).
« Cela nous intéressait d’être présents afin de nous assurer que le dispositif permettait de répondre à un besoin réel des habitants, que les travaux seraient bien conduits et donc que l’argent public était bien utilisé », témoigne Olivier Guckert.

Prestation globale d’accompagnement

Concrètement, Savecom propose une prestation globale d’accompagnement : le diagnostic thermique du logement, la préconisation de travaux en fonction des capacités de financement des particuliers, les subventions mobilisables, l’évaluation des économies d’énergies attendues (selon l’état du logement, les travaux peuvent permettre de diviser par quatre la facture de chauffage), la publication d’un appel à devis auprès des artisans et le montage du dossier de financement.
Savecom assure par ailleurs la maîtrise d’œuvre et, grâce à la signature d’un contrat de performance énergétique, garantit les économies d’énergie attendues en s’engageant à rembourser la différence si elles ne sont pas réalisées.
Un modèle qui a valu à la Savecom d’être retenue en 2014 pour mettre en place et animer la plateforme locale de rénovation énergétique sud-Meuse, dispositif intégré depuis dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015 afin d’accompagner, sur les territoires, les particuliers dans leur projet de rénovation énergétique.

FOCUS

Des retombées économiques pour le territoire
La première motivation des professionnels du bâtiment à s’impliquer dans la SCIC est d’ordre économique, confie Fabien Brocard, chauffagiste près de Commercy et sociétaire de Savecom : « Cela génère des affaires ». Autre motivation : travailler dans le cadre d’un groupement d’entreprises avec différents corps d’état. « En cas de surconsommation en chauffage, on a tendance à incriminer les radiateurs, la chaudière… Avec Savecom, on peut intervenir sur les différents aspects (VMC, charpente, chauffage…) » explique-t-il.
Olivier Guckert, président de la SCIC, confirme que le développement économique a été déterminant pour l’implication des collectivités : « Les retombées pour les entreprises locales sont importantes. Un chantier de rénovation énergétique coûte environ 60 000 euros, l’équivalent d’un temps plein sur un an. »

Lire l'article sur la gazettedescommunes.com

20/07/2016

Retour à la page de la Fédération Est
separateur


Accès rapide espace adhérent

Pour accéder à votre espace adhérent, cliquez sur le bouton ci-dessous :