Votre contact

Départements : 28, 37, 41, 45, 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95

Président :
M. Jean-Marie KERHERNO


Secrétaire Général :
Mme Lucie FOURCIN

Adresse :
13 rue Abel
75012 PARIS

Coordonnées : 
Tél. : 01 46 28 89 00
Fax : 01 43 42 93 16
parisiledefrance@scopbtp.org


Dossiers


En bref

Le 05/12/2014 - D'ici 2020, 50 000 emplois nouveaux à pourvoir dans le bâtiment et 35 métiers liés à la croissance verte appelés à évoluer

La Direccte, la Région Ile-de-France, l’Agence de l’Eau et la profession du bâtiment et Constructys ont mené deux études complémentaires pour évaluer l’impact du Schéma régional climat air énergie (SRCAE) et des constructions immobilières liées au Nouveau Grand Paris sur l’emploi et les compétences à l’horizon 2020.

Les Contrats d’Etudes Prospectives Bâtiment et ECECLI (Evolution des Compétences Emploi Climat Ile-de-France) ont pour objectif de quantifier et de qualifier les besoins en compétences et emplois, dans la filière du bâtiment et à l’interface des différentes filières.

 

Ces deux études ont fait l’objet d’une restitution publique à la Préfecture de Région Ile-de-France en présence de Laurent VILBOEUF , Directeur régional de de la Direccte, Roseline SARKISSIAN , Conseillère régionale de la Région Ile-de-France, Nathalie EVAIN-BOUSQUET , Directrice territoriale des rivières d’Île-de-France de l’Agence de l’Eau Seine Normandie, Patrick AIMON , Président de l’Union des Fédérations du Bâtiment d’Île-de-France, Antony HADJIPANAYOTOU ,  Président de la CAPEB Grand Paris, Claire BROUSSART représentant la Fédération IDF SCOP BTP, Philippe MORVAN , Président de Constructys Région Parisienne.

 

  • Un potentiel de création de 50 000 emplois dans le secteur du bâtiment (construction/rénovation de logements et de bureaux)

 

L’impact du SRCAE et du Nouveau Grand Paris sur les emplois dans le bâtiment est important : d’ici 2020, 50 000 emplois devront être pourvus dans le secteur du bâtiment, la moitié étant liée aux constructions de bureaux ou de logements dans le cadre du Nouveau Grand Paris, l’autre moitié étant liée aux travaux de rénovation énergétique. Les TPE et PME seront par ailleurs amenées à travailler davantage en réseau et de façon coordonnée afin de proposer une offre globale en matière de travaux de performance énergétique, notamment pour améliorer  l’étanchéité à l’air des bâtiments. 

 

Pour accompagner ces évolutions, il est notamment prévu d’informer et sensibiliser les professionnels sur la transition écologique et énergétique par le biais des organisations professionnelles ; de développer la formation continue des effectifs en place à partir d’une offre de formations référencées sur la transition énergétique et de réussir l’intégration des nouveaux entrants dans la profession au travers d’un parcours d’insertion articulé à une offre de formation FEE Bat existante.

 

  • 35 métiers liés à la croissance verte appelés à évoluer

 

L’étude ECECLI a permis d’identifier l’évolution des compétences de 35 métiers ou fonctions « verts ». L’originalité de cette étude consiste à traiter la question des évolutions de compétences en croisant les filières professionnelles existantes (automobile, bâtiment, eau, énergie, transport) et les thématiques liées à la transition énergétique et écologique (bâtiment et travaux publics, déchets, espaces paysagers, mobilité).

 

Cette approche permet d’identifier :

  • les métiers émergents  du type écologue pour la restauration des milieux naturels ; éco-médiateur pour le tri des déchets et la sobriété énergétique… ;
  • les métiers qui vont connaitre des évolutions : les conducteur de bus devront maîtriser l’éco-conduite autant que l’informatique embarquée dans leur véhicule, les électriciens apprendre à installer des compteurs intelligents ; les chefs de chantiers organiser le tri des matériaux… et, partant, les besoins en formation.

 

L’étude ECECLI montre aussi la nécessité de développer des compétences liées à l’usage des végétaux pour leurs qualités de filtration de l’air ou de l’eau, pour leur qualité d’isolation ou énergétique et pour la dépollution des sols ou la restauration de la biodiversité dans la ville ; ou encore la transversalité de la fonction de médiation qui peut être mobilisée pour le tri des déchets, l’économie de l’eau et l’économie d’énergie.  

 

A l’horizon 2020, 10 métiers seront particulièrement amenés à se développer, avec un besoin  en Equivalent Temps Plein (ETP) supérieur à 300 :

  • Conducteur de bus
  • Constructeur en voiries et réseaux
  • Conducteur de travaux publics
  • Chef de chantier des travaux publics, routes et canalisations
  • Responsable de la chaîne logistique du fret (matériaux et marchandises)
  • Agent d’entretien des espaces verts
  • Jardinier des espaces naturels
  • Technicien d’aménagements paysagers
  • Installateur sanitaire, thermique et climatique
  • Electricien poseur de compteurs intelligents Linky

 

La restitution de ces deux études a été l’occasion de rappeler les appels à projets mis en place par les pouvoirs publics pour soutenir les entreprises et les territoires engagés dans la transition énergétique et la formation.  

Les études sont disponibles sur www.idf.direccte.gouv.fr

 

Lire l'article sur le site de ile-de-france.gouv.fr

Retour à la page de la Fédération Ile-de-France Haute-Normandie Centre
separateur


Accès rapide espace adhérent

Pour accéder à votre espace adhérent, cliquez sur le bouton ci-dessous :