Votre contact

Départements : 27, 28, 37, 41, 45, 75, 76, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95

Président :
M. Jean-Marie KERHERNO


Secrétaire Général :
Mme Lucie FOURCIN

Adresse :
13 rue Abel
75012 PARIS

Coordonnées : 
Tél. : 01 46 28 89 00
Fax : 01 43 42 93 16
parisiledefrance@scopbtp.org


Dossiers


En bref

Le 22/02/2017 - Jour de Scop, une autre vision de l'entreprise

 
Fondateur avec son frère du réseau national Monsieur Store, Jacques Tironneau s’est lancé dans une nouvelle aventure entreprenariale à l’âge où d’autres ont lâché depuis longtemps le monde professionnel pour une retraite paisible. Il a fondé Jour de Scop en juillet 2015. Une société coopérative de production installée à Magnanville, spécialisée dans la rénovation de l’habitat. Fenêtres, stores, volets roulants, portails, portes de garage et autres pergolas : rien que du sur-mesure de façon à apporter une qualité supplémentaire.
 
Pas un machin à fric
Jour de Scop n’est pas le fruit d’une reprise d’entreprises par des salariés comme c’est souvent le cas dans les sociétés coopératives, c’est bel et bien
comme aime à le souligner Jacques Tironneau. Cependant, il n’est pas parti de rien. Il s’est appuyé sur sa longue expérience professionnelle. Animé par une soif de connaissance et l’envie de progresser, Jacques Tironneau s’est création ex-nihilo », « une d’abord formé à l’école des Arts et métiers. Analyste programmeur, il s’est ensuite tourné vers le marketing pour rejoindre un petit groupe industriel spécialisé dans les stores qui a multiplié ses effectifs par 10 en 10 ans.
C’est à la suite de cette expérience qu’il a créé Monsieur Store avec son frère Gérard. Déjà, à l’époque, ils avaient choisi la forme d’un GIE (groupement d’intérêt économique), une structure intermédiaire entre la société et l’association.
« Pas un machin à fric, plutôt une entreprise tournée vers la création d’activité et d’emplois», souligne Jacques Tironneau.
 
Un patron au SMIC
On l’aura compris, ce chef d’entreprise carbure avant tout à l’humain. C’est pourquoi, il a opté pour la scop. L’idée d’être un dirigeant élu par les salariés le fait sourire de bonheur :
« Ici avant de parler d’argent, on parle de pérennité de l’activité, de formation, de qualité. On partage les efforts, on partage aussi les résultats».
30 % des profits sont repartis entre les actionnaires, 30 % vont à l’ensemble des salariés et 40 % servent à la consolidation de l’entreprise.
« C’est statique, il y a 4 à 5 fois moins de dépôts de bilan avec les scop»,
affirme Jacques Tironneau.
Déjà retraité, il a décidé de se salarier au SMIC jusqu’à la fin. S’il gère et manage l’activité au quotidien comme n’importe quel patron , il doit soumettre au vote des salariés associés les grandes décisions stratégiques qui engagent l'avenir de l'entreprise.
Aujourd'hui Jour de Scop compte six salariés dont quatre sont des salariés associés. L'entreprise prévoit de s'étendre sur l'ensemble des Yvelines, le 92 et Paris.
Jacques Tironneau en est convaincu : "Face au système économique éculé, la Scop est un schéma qui réconcilie tout le monde." Un message qui pourra peut-être intéresser quelques uns de nos politiques en ces temps de campagne électorale.
 
22/02/2017
 
Retour à la page de la Fédération Ile-de-France Haute-Normandie Centre
separateur


Accès rapide espace adhérent

Pour accéder à votre espace adhérent, cliquez sur le bouton ci-dessous :