Votre contact

Départements : 28, 37, 41, 45, 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95

Président :
M. Jean-Marie KERHERNO


Secrétaire Général :
Mme Lucie FOURCIN

Adresse :
13 rue Abel
75012 PARIS

Coordonnées : 
Tél. : 01 46 28 89 00
Fax : 01 43 42 93 16
parisiledefrance@scopbtp.org


Dossiers


En bref

Le 30/08/2013 - L'économie sociale et solidaire au quotidien

Ce secteur, aujourd’hui en plein développement, place le salarié au cœur des priorités de l’entreprise. Exemples de réussites primées par la Ville.

Entrepreneur salarié chez Alter-Bâtir, Nacer Akil a découvert « une nouvelle façon de voir le travail ».

La clientèle des habitués de l’hôtel Mistral  (12e) ne le sait peut-être pas, mais cette entreprise relève de l’économie sociale et solidaire. Seul un petit cadre accroché à la réception rappelle qu’elle a gagné l’un des prix de l’appel à projets de la Ville de Paris en 2012.
Ici, le travail est le même que dans un hôtel classique, sauf qu’en plus d’effectuer les habituelles tâches hôtelières, les deux personnes en insertion préparent leur avenir professionnel. Il s’agit du premier hôtel à vocation d’insertion de la capitale. Son objectif : offrir un élan à ses salariés sortis de longues périodes de chômage.

 "Ici, on est à l’écoute, on prend davantage le temps." 


À l’origine du projet, Anne-Sophie de Boulois, la patronne. Après avoir travaillé pendant vingt ans dans l’édition, elle a cherché à donner un nouveau sens à son travail. Elle a donc décidé de reprendre l’hôtel pour en faire une entreprise d’insertion. « Ici, on est à l’écoute, on prend davantage le temps. Il ne s’agit pas d’embaucher quelqu’un le moins cher possible », explique-t-elle. Une fois par semaine, une chargée d’insertion vient faire le point avec les salariés sur leurs difficultés au quotidien, comme les problèmes éventuels de logement ou d’endettement.


Restauration, bâtiment, espaces verts…

En Île-de-France, l’économie sociale et solidaire représente 7,1 % des emplois salariés. Trente-quatre entreprises d’insertion comme celle d’Anne-Sophie sont actuellement en activité à Paris et proposent des postes dans des secteurs tels que la restauration, l’ameublement, le bâtiment, le tourisme, la propreté ou l’entretien d’espaces verts.

 

Près de la gare de Lyon (12e), la boulangerie sociale Farinez’vous  forme des personnes en reconversion aux métiers du pain. La ressourcerie Rejoué  quant à elle, située dans le 14e arrondissement, collecte et vend des jouets d’occasion. Elle emploie près de vingt salariés, dont une quinzaine en contrat d’insertion.

 

À Paris, trente-quatre entreprises d’insertion en activitéPar ailleurs, la Ville de Paris a la possibilité d’intégrer une clause d’insertion dans ses appels d’offres. C’est ainsi que 3 % du marché de rénovation du forum des Halles ont été confiés à des entreprises sociales et solidaires. Vous cherchez un électricien dans le nord de Paris? Vous croiserez peut-être le chemin de Nacer Akil, un artisan pas comme les autres, puisqu’il est entrepreneur salarié chez Alter-Bâtir, une coopérative d’activité et d’emploi spécialisée en écoconstruction . « C’est une nouvelle façon de voir le travail : nous exerçons comme si nous étions artisans tout en étant membres d’une structure qui nous soutient, explique-t-il. C’est la coopérative qui gère le côté administratif et en échange, nous versons 10 % de notre chiffre d’affaires correspondant aux frais de gestion. »

La coopérative organise des réunions et encourage le travail en commun de ses 60 entrepreneurs. Nacer Akil est devenu l’un des rares électriciens parisiens à savoir réaliser des installations électriques sans champ magnétique, adaptées aux personnes dites électrosensibles. « J’ai découvert un rapport différent au travail, souligne- t-il. Je ne cours plus après l’argent, j’ai juste envie de bien travailler. »

Alter-Bâtir a également le statut de Société coopérative et participative (Scop), dont les salariés sont associés et élisent leur gérant. La moitié des bénéfices leur est reversée au prorata. Ces règles de gestion financière sont très différentes de celles de l’économie classique, ce qui fait des Scop des modèles de l’économie sociale et solidaire. Depuis quatre ans, la Ville de Paris lance un appel à projets dont l’objectif est d’identifier les demarches les plus innovantes dans la capitale. Cette année, les Trophées seront remis le 29 novembre avec des subventions de 150 000 euros réparties entre les lauréats.

L’occasion de découvrir autour de chez soi de nouveaux projets qui permettent de consommer autrement.

A savoir : comment se lancer ?


Vous voulez vous lancer dans l’économie sociale et solidaire ? Renseignez-vous auprès de l’Atelier, un centre régional de ressources . Il propose des diagnostics et des conseils d’orientation pour les porteurs de projets, et va plus loin encore en mettant en contact les entrepreneurs avec un réseau de partenaires mobilisés, lors d’ateliers collectifs ou de speed-dating avec des financeurs. En outre, la consultation de l’espace ressources de l’Atelier est en accès libre.
Le site web de l'Atelier

Rendez-vous : en novembre a lieu le Mois de l’économie sociale et solidaire. Retrouvez expositions, conférences, salons, colloques et forums prévus par les acteurs du secteur. 

Voir l'article sur le site de Paris

Retour à la page de la Fédération Ile-de-France Haute-Normandie Centre
separateur


Accès rapide espace adhérent

Pour accéder à votre espace adhérent, cliquez sur le bouton ci-dessous :