Votre contact

Départements : 14, 22, 29, 35, 44, 49, 50, 53, 56, 61, 72, 85

Président :
M. Philippe CHOQUET

Secrétaire Général :
M. Xavier DUVAL

Adresse :
7 rue Armand Herpin Lacroix - CS 73902
35039 Rennes
Cedex

Coordonnées :
Tél. : 02 99 35 28 45
Fax : 02 99 35 05 15
ouest@scopbtp.org

En bref

Le 27/06/2014 - La solidarité, ciment de la réussite de Macoretz

Depuis 2010, la société coopérative de Saint-Père-en-Retz a embauché 60 personnes. Et a investi 7 millions d'euros. Une success story dans le marché du bâtiment, construite sur un socle de valeurs.

Une quarantaine de salariés de Macoretz dans la nouvelle nef où se trouvent les bureaux administratifs, d'étudeet de conception, et d'architectes.

Leurs nouveaux bureaux, dans une nef ultra-lumineuse, donnent envie d'y travailler. Et leurs sourires de les rejoindre. Les employés de la Scop (1) Macoretz la jouent collectif à Saint-Père-en-Retz. Y compris quand il s'agit de faire une photo pour le journal. Le patron, seul sur la photo ? Très peu pour Serge Boureau, PDG et fondateur. En moins de 5 minutes, une quarantaine de salariés affluent des ateliers, des bureaux... pour poser ensemble. « Construire ensemble », c'est leur devise.

Et ça leur réussit. En quatre ans, la société coopérative qui construit principalement des maisons et des petits collectifs a investi 7 millions d'euros pour son développement sur le marché du bâtiment. Et elle a embauché 60 personnes pour l'achat, la logistique, la force commerciale, la communication, le marketing... Pas une paille dans la conjoncture actuelle ! « Notre objectif était de passer de 120 salariés à 200 salariés en 2015. On n'en est pas loin : 181 salariés actuellement », détaille Serge Boureau. « Quasiment que des CDI. On a 22 apprentis et très peu de CDD. » Auparavant, l'entreprise générale de bâtiment créait déjà 6 à 7 emplois par an, en moyenne, depuis 1986.

L'ergonomie au travail, « facteur de réussite »

Pour atteindre cet objectif, il fallait un nouvel outil de travail. L'entreprise, déjà propriétaire d'un parc de 4 ha à Saint-Père-en-Retz, a poussé les murs. Avec une nef agrémentée d'une verrière pour des bureaux, un nouvel atelier bois de 1 000 m2 pour la préfabrication et l'assemblage des murs en ossature bois, 600 m2 de stockage, 1 000 m2 de parc logistique ajoutés aux 2 000 m2 existants... « Tout a été pensé en terme d'ergonomie au travail. » Pas par pure philanthropie. « C'est aussi un facteur d'économie, de réussite. Le bien-être des femmes et des hommes sert l'entreprise. » Dans l'atelier, par exemple, un pont roulant et des machines ont été installés pour éviter au maximum aux employés de porter les lourdes planches en bois.
 
Macoretz, qui possède aussi un atelier à Sainte-Pazanne, une boutique « agencement » à Rezé et une boutique « construction » à Pornic, a 28 années d'existence. Attendre les 30 ans pour faire parler d'elle ? Non. La Scop ouvre ses portes au public ce week-end. « Pour marquer le coup. On finit un investissement de 7 millions décidé en 2010 par les sociétaires. » Les sociétaires, ce sont ces salariés-entrepreneurs qui détiennent des parts sociales de l'entreprise. Ils sont 75 % des effectifs en CDI. Ici, un homme = une voix. « Tout le monde a le droit à l'intéressement, à la participation. Et personne n'est payé à la commission ! », insiste le PDG, qui est aussi président de l'Union régionale des Scop de l'Ouest.

La formation, 5 % de la masse salariale

Au niveau investissement, l'entreprise aux 19 millions d'euros de chiffre d'affaires va un peu se calmer. « Mais on continue d'investir dans la formation de nos salariés pour monter en compétence. » Cela correspond à 5 % de la masse salariale.
 
Vendredi, à l'occasion de l'inauguration officielle des nouveaux locaux au siège, Macoretz lance une nouvelle marque, Maco Concept, pour l'agencement intérieur, autour de la salle de bains, la cuisine, les rangements, la redistribution des volumes. Pour son développement, elle est aussi « en veille permanente» sur l'habitat d'aujourd'hui et de demain. « La construction sur de plus petites parcelles, les résidences seniors, la rénovation intérieure... On veut être force de proposition là-dessus. » Entreprendre autrement avec « un autre rapport au travail », Serge Boureau y croit et montre que c'est possible.
 

Voir l'article sur le site de ouest-france

Retour à la page de la Fédération Ouest
separateur


Accès rapide espace adhérent

Pour accéder à votre espace adhérent, cliquez sur le bouton ci-dessous :