Votre contact

Départements : 14, 22, 27, 29, 35, 44, 49, 50, 53, 56, 61, 72, ,76, 85

Président :
M. Philippe CHOQUET

Secrétaire Général :
M. Xavier DUVAL

Adresse :
7 rue Armand Herpin Lacroix - CS 73902
35039 Rennes
Cedex

Coordonnées :
Tél. : 02 99 35 28 45
Fax : 02 99 35 05 15
ouest@scopbtp.org

En bref

Le 17/04/2013 - "Patron et ouvriers, on est tous associés"

Créée en 1951, l'entreprise Loy construit des maisons en bois à Plouay. Lorsque le patron prend sa retraite, les salariés décident de s'associer pour reprendre l'affaire fin 2012.

Créer une société coopérative et participative (Scop), l'idée commence à faire son chemin en 2011 lorsque le patron, Denis Loy prépare son départ à la retraite. « Il nous a dit qu'il envisageait une reprise en interne, raconte Fabien Hosteins, actuel cogérant et directeur de l'entreprise. Avec David Babarit, nous lui avons proposé une reprise en Scop. Nous aimions le concept participatif. Et puis c'était déjà dans la culture d'entreprise. M. Loy consultait déjà beaucoup le personnel. »

Les deux hommes se renseignent auprès de l'Union des Scop de l'Ouest pour monter un dossier de reprise. « En décembre 2011, nous avons proposé l'idée au personnel en leur demandant une réponse pour janvier 2012, poursuit Fabien Hosteins. Sur les 22 salariés, 15 étaient favorables. »

Après un an de préparation, la Scop est créée en décembre 2012 avec huit salariés et seize associés.

L'aventure coopérative commence par le versement d'une part au capital de 150 000 € de l'entreprise. « Elle est plus importante pour les deux cogérants, précise le directeur. Sinon c'est chacun selon ses moyens. »

Certains font un prêt de quelques milliers d'euros. D'autres se voient attribuer un prêt d'honneur qu'ils rembourseront en reversant leur participation au résultat, un intéressement sur les bénéfices, perçus par l'ensemble du personnel.

Une implication accrue

Quelques mois après, le fonctionnement de l'entreprise n'a pas été bouleversé. « Nous avons refait l'organigramme pour redéfinir les fonctions de chacun, explique Fabien Hosteins. Il n'y a pas 16 patrons. Le dirigeant est élu pour un mandat de six ans. »

Quelques changements sont tout de même perceptibles. « Les comportements ont évolué. Le temps de présence et le travail se sont améliorés », assure le nouveau directeur.

William Offret, chef d'atelier de 25 ans, Patrick Le Douget, ouvrier proche de la retraite, ou encore Killian Guillaume, dessinateur, tous en conviennent : devenir associé les stimule et augmente leur implication dans l'entreprise.

Un petit plus en période de crise

Les Scop serait-elle un remède à la crise ? « Les Scop ont une bonne image », se réjouit Fabien Hosteins. Il estime que ce système améliore la gestion du personnel et rassure aussi les créanciers car les dirigeants peuvent être remplacés en cas de mauvaise gestion. « Notre banque nous a d'ailleurs avoué qu'elle ne nous aurait pas suivi si nous n'avions pas fait une Scop. »

Côté vente aussi, la Scop assure. « C'est presque un argument de vente, poursuit Fabien Hosteins. Sur le marché des maisons en bois, les clients sont sensibles aux alternatives. Cela fait souvent un petit plus. »

Avant de tempérer : « Mais cela ne fait pas tout. Même si la part du bois augmente dans les constructions, La situation est tendue dans le bâtiment. Nous avons du travail pour six mois. Certains peuvent nous envier. Il faut avant tout avoir une gestion sérieuse. »

Voir l'article sur le site de Ouest France

Retour à la page de la Fédération Ouest
separateur


Accès rapide espace adhérent

Pour accéder à votre espace adhérent, cliquez sur le bouton ci-dessous :