Votre contact

Départements : 14, 22, 27, 29, 35, 44, 49, 50, 53, 56, 61, 72, ,76, 85

Président :
M. Philippe CHOQUET

Secrétaire Général :
M. Xavier DUVAL

Adresse :
7 rue Armand Herpin Lacroix - CS 73902
35039 Rennes
Cedex

Coordonnées :
Tél. : 02 99 35 28 45
Fax : 02 99 35 05 15
ouest@scopbtp.org

En bref

Le 06/05/2013 - A la Roche-sur-Yon, les salariés de l'entreprise PPRV participent à sa gestion

Un débat met les « Lip » à l'honneur, ce lundi soir. À La Roche-sur-Yon, depuis 38 ans, les salariés de PPRV peignent à leur manière le rêve de ces ouvriers en lutte : ils sont associés majoritaires de la coopérative.

 

Des échantillons de papiers peints, des effets de peinture variés... Boulevard d'Italie, à La Roche-sur-Yon, l'accueil de l'entreprise PPRV (Papier Peinture Ravalement Vitrerie) ressemble à celui de ses concurrents. Mais un panneau rappelle fièrement l'originalité de cette Société anonyme : après le dépôt de bilan de leur entreprise de peinture, dans les années 1970, un métreur et un magasinier ont proposé à leurs collègues de reprendre le pinceau sous le statut d'associés d'une coopérative (Scop : société coopérative ouvrière de production).

À quelques minutes du départ sur un chantier, Gérard Gaudin, l'un des six fondateurs, raconte : « Il fallait investir de l'argent de notre poche, ce n'était pas évident. On était inquiets, mais l'idée de travailler pour nous, c'était motivant. » Jean-Pierre Lucas, l'actuel Pdg, est arrivé en 1994. Le chiffre d'affaires avait déjà commencé à grimper. « On est à 4 millions d'euros aujourd'hui », dévoile ce dirigeant au salaire limité : « Nous sommes 48 salariés avec des responsabilités différentes, mais les statuts prévoient un rapport de 1 à 3 entre nos rémunérations. » Une décision sans doute facilitée par le fait que les salariés désignent eux-mêmes le Pdg et le conseil d'administration, formé de salariés. « Il y a dix places mais il faut souvent aller « chercher » les gens. Tout le monde n'a pas forcément envie de s'impliquer », constate Jean-Pierre Lucas.

Débats

Gérard Gaudin, membre du conseil d'administration, pose un regard indulgent : « Les données financières sont de plus en plus compliquées à comprendre. » Si l'implication « administrative » n'est pas obligatoire, la participation financière est prévue dans les statuts : « Au bout de deux ans dans l'entreprise, soit tu fais un apport de 3 000 € (1), soit tu pars. » Le sociétariat permet aussi de décider du partage des bénéfices : participation, intéressement et, éventuellement, dividendes. Les discussions sont en conséquence : « C'est sûr qu'il y a du débat. Les statuts sont parfois remis en cause. »

Venu pour le poste de directeur d'agence de La Roche-sur-Yon, ouvert en prévision du prochain départ à la retraite de Jean-Pierre Lucas, Pierre Chiffoleau ne cache pas « un passé de militant ». Il avoue aussi qu'il avait « idéalisé le niveau de conscience des salariés ». Il est prêt à s'adapter : « L'autogestion poussée est impossible dans un système capitaliste. Et puis, si on n'embauchait que des gens motivés, ce serait sectaire. On peut comprendre que les gens viennent d'abord pour chercher du boulot. » Et sur les chantiers ? Le peintre Gérard Gaudin sourit : « On est vraiment responsabilisés, ça motive pour bien faire son travail. » Les coopérateurs ont le succès modeste : « On est une entreprise comme les autres, soumise au marché. En ce moment, avec la crise, les prix sont tirés vers le bas, on en souffre. La différence, c'est qu'avec les réserves impartageables, la pérennité de l'entreprise est assurée. »

La lutte des Lip ? Oui, ils connaissent. Mais n'en parlent visiblement pas tous les matins. « Ça fait loin, mais c'est bien qu'on en parle. » Ce lundi soir, Charles Piaget sera présent pour le débat qui suivra la projection du documentaire sur la lutte à laquelle il a participé. A 85 ans, il ne regrette pas son combat « contre les moulins » et considère que les Scops comme PPRV « vont dans le bon sens » : « On l'oublie souvent, mais deux Scops montées par des ouvriers Lip sont encore en place. »

(1) La somme peut être étalée sur dix ans.

Voir sur le site de Ouest France

Retour à la page de la Fédération Ouest
separateur


Accès rapide espace adhérent

Pour accéder à votre espace adhérent, cliquez sur le bouton ci-dessous :