Votre contact

Départements : 14, 22, 27, 29, 35, 44, 49, 50, 53, 56, 61, 72, ,76, 85

Président :
M. Philippe CHOQUET

Secrétaire Général :
M. Xavier DUVAL

Adresse :
7 rue Armand Herpin Lacroix - CS 73902
35039 Rennes
Cedex

Coordonnées :
Tél. : 02 99 35 28 45
Fax : 02 99 35 05 15
ouest@scopbtp.org

En bref

Le 13/03/2017 - Travail illégal. En Bretagne, la lutte s'intensifie

 
Les professionnels du bâtiment ont signé ce lundi, à Rennes, une convention avec les services de l’État. (Photo Philippe Créhange)
 
En matière de travail illégal, la répression ne connaît pas la crise. Entre 2014 et 2015, les redressements notifiés par l’Urssaf de Bretagne sont passés de 9,8 millions d’euros à 13 millions. 
 
Parallèlement, le nombre de procès verbaux a augmenté de 16 %. Associé à la fraude au détachement (travailleurs étrangers), le travail illégal cause un préjudice à la collectivité en provoquant une évasion de recettes fiscales et sociales. En particulier dans le secteur du bâtiment. 
Sensibiliser tous les acteurs
 
Face à ce constat, préfecture, Fédération régionale du Bâtiment (FFB), Capeb, Scop BTP ou encore Urssaf de Bretagne ont signé, ce lundi, à la préfecture de Rennes, une convention. Elle doit permettre d’engager des actions conjointes pour renforcer l’efficacité des contrôles et mieux sensibiliser tous les acteurs. Privés mais aussi publics. Des donneurs d’ordre qui tirent bien souvent les prix vers le bas et incitent indirectement à des pratiques illégales.
 
Parallèlement, une autre convention a été signée entre la Direccte Bretagne, les caisses des MSA et l’Urssaf afin de préciser les modalités de coopération. Toujours dans le même objectif. 
 
"On a 2.000 actions de prévention chaque année. C’est beaucoup et peu de choses face aux 300.000 acteurs économiques en Bretagne", a rappelé Éric Tromeur, directeur de l’Urssaf de Bretagne. Hugues Vanel, président de la FFB Bretagne, a pour sa part insisté sur le "fléau" des travailleurs détachés. Et de décrire des chefs d’entreprise qui reçoivent régulièrement sur leurs boîtes mails "des offres venant de Roumanie à 15 € net de l’heure". Un prix déloyal alors qu’il approche les 35 € en France. En 2016, 5.000 salariés détachés sont intervenus en Bretagne. Ils étaient 5.960 en 2015 et 3.650 en 2014.
 
 
13/03/2017
Retour à la page de la Fédération Ouest
separateur


Accès rapide espace adhérent

Pour accéder à votre espace adhérent, cliquez sur le bouton ci-dessous :