Votre contact

Départements : 14, 22, 27, 29, 35, 44, 49, 50, 53, 56, 61, 72, ,76, 85

Président :
M. Philippe CHOQUET

Secrétaire Général :
M. Xavier DUVAL

Adresse :
7 rue Armand Herpin Lacroix - CS 73902
35039 Rennes
Cedex

Coordonnées :
Tél. : 02 99 35 28 45
Fax : 02 99 35 05 15
ouest@scopbtp.org

En bref

Le 23/07/2013 - Reprises en Scop : les clefs de la réussite

La préparation du projet de reprise en Scop (Société coopérative et participative) et la connaissance tant de l'entreprise que de son marché sont déterminants. Trois exemples :

Loy et Cie garde ses clients

Spécialiste de la pose de charpentes et des maisons à ossature bois, cette entreprise de Plouay (Morbihan) a été reprise à 100 % sous forme de Société coopérative et participative (Scop) en décembre 2012. « 16 des 23 salariés sont actionnaires, ils ont apporté en capital un minimum de départ de 500 euros, mais s'engagent à verser 10.000 euros via leur intéressement, qui sera transformé en actions », explique Fabien Hosteins, cogérant.

 

 

Après le départ à la retraite de Denis Loy, les salariés décident de s'associer pour reprendre l'affaire. L’entreprise LOY & Cie devient une scop sous la forme S.A. le 20 décembre 2012, lors de l’assemblée générale de transformation.

Le nouveau dirigeant de l'entreprise de 3,4 millions d'euros de chiffre d'affaires la connaissait très bien pour en avoir été salarié pendant quinze ans et avoir fait office de numéro deux. « Le précédent propriétaire de la menuiserie créée en 1951, continue-t-il, avait un management très participatif, qui nous a été utile dans le montage de l'opération, car nous connaissions bien le fonctionnement de l'entreprise. »Concrètement, même si le personnel est actionnaire, les deux cogérants sont les seuls responsables et prennent les décisions au quotidien. Il n'y a donc pas eu de changement fondamental et sa clientèle lui est restée fidèle.

 

Hisa a déjà embauché

Neuf mois après sa transformation en Scop, le bureau d'études Hisa, au Havre, affiche de premiers résultats encourageants. « Notre chiffre d'affaires devrait être sensiblement supérieur en 2013 aux 10 millions d'euros de 2012 avec des marges de 5 à 6 % », assure Jean-Stéphane Pierre, le nouveau directeur général. L'entreprise, qui emploie 135 salariés, dont 115 sont associés dans la Scop, a d'ailleurs embauché 18 personnes au premier semestre. Créé en 1987, Hisa est un prestataire de services dans la mécanique, la tuyauterie, la charpente, l'informatique industrielle, l'électricité et l'instrumentation. Elle compte en particulier sur les grands chantiers de modernisation des centrales nucléaires de Paluel et Penly. Hisa a été transformée en Scop en novembre dernier au départ du propriétaire et dirigeant, Yves Maugard, qui ne se voyait pas « la céder à un concurrent ». La région Haute-Normandie a accepté de doubler son aide (100.000 euros).

 

Les Fralib ne désarment pas

Après plus de 1.000 jours de lutte contre la fermeture de l'usine d'ensachage du thé Eléphant près de Marseille, les salariés de Fralib croient toujours à leur projet de reprise sous forme de Scop. Pour forcer la main à leur maison mère, Unilever, opposée à l'opération, ils ont obtenu en justice l'annulation du troisième plan social et ont demandé l'exécution sous astreinte de cette décision. Jugement le 15 octobre. S'il est favorable aux salariés, il pourrait les aider à obtenir du groupe la cession de la marque Eléphant et un accord de sous-traitance, conditions nécessaires au succès de leur projet. Les machines et l'usine leur étant acquises, ils disent avoir les fournisseurs et jugent les marchés favorables.

 

Dominique Aubin, Stanislas Du Guerny et Paul Molga

Voir l'article sur le site des Echos

Retour à la page de la Fédération Ouest
separateur


Accès rapide espace adhérent

Pour accéder à votre espace adhérent, cliquez sur le bouton ci-dessous :