Votre contact

Départements : 14, 22, 29, 35, 44, 49, 50, 53, 56, 61, 72, 85

Président :
M. Philippe CHOQUET

Secrétaire Général :
M. Xavier DUVAL

Adresse :
7 rue Armand Herpin Lacroix - CS 73902
35039 Rennes
Cedex

Coordonnées :
Tél. : 02 99 35 28 45
Fax : 02 99 35 05 15
ouest@scopbtp.org

En bref

Le 10/11/2013 - Corinne va prendre les rênes de la Scop La Laborieuse

À partir de mars, la coopérative agricole sera dirigée par une jeune femme, qui n'avait jamais imaginé un tel destin dans l'économie sociale et solidaire. Rencontre avec Corinne Le Coz, directrice et comptable, future présidente de la coopérative La Laborieuse.

En 2006, comment êtes-vous arrivée à la Laborieuse. Par militantisme ?

Pas du tout. Par le plus grand des hasards. Je savais tout juste de l'extérieur quel était le principe d'une coopérative ouvrière. En 2006, j'ai répondu à une petite annonce proposant un poste de comptable à temps partiel pour remplacer un départ à la retraite. J'ai été retenue pour mon expérience professionnelle. Je ne connaissais rien au secteur du bâtiment, la peinture, revêtement de sol, ravalement... Au départ, on observe ce nouveau mode de fonctionnement. On s'investit beaucoup plus en prenant plus à coeur les soucis de l'entreprise. Aujourd'hui, j'y adhère complètement et j'ai été nommé directrice par le conseil d'administration, tout en poursuivant mon job de comptable dans une entreprise au chiffre d'affaires de 750 000 €, qui se porte plutôt bien.


Qu'est-ce qui vous séduit dans cette forme d'organisation ?

D'abord, la taille de l'entreprise. Avec quatorze salariés, y compris le président, je me sens dans mon élément. Je n'ai pas un bon souvenir d'une grosse agence immobilière où chacun ne s'occupait que d'un maillon de la chaîne de travail. J'aime pouvoir avoir une vue globale de mon travail en l'organisant de A à Z. J'ai besoins d'une vue d'ensemble pour comprendre, assimiler la structure. Souvent dans les petits établissements, les relations humaines sont plus étroites avec une vraie solidarité. Puis, on est responsable de soi parce que l'on travaille pour soi via la Scop, et non pour un patron. C'est plus gratifiant. Pour rien au monde, je ne reviendrai en arrière, au schéma traditionnel.

Le président actuel, qui part à la retraite en mars 2014, vous pressent comme successeur...

Oui, son souhait est de me mettre à sa place : la première femme responsable de la coopérative. Cependant, c'est le conseil d'administration et les collègues qui décideront, le 4 mars prochain, de la personne qui prendra la présidence de la Scop, après Francis Fourestier. Si l'ensemble du personnel approuve, il me donne un mandat de trois ans renouvelable. Si les actionnaires estiment que je suis à la hauteur.

N'angoissez-vous pas à l'idée de prendre un poste à responsabilité dans une structure plutôt masculine ?

D'abord, il y a une femme peintre à La Laborieuse. De plus en plus, la gent féminine prend des responsabilités dans les Scop et en devient présidente ou PDG. Ici, il y a une vraie osmose avec l'équipe. Si on se pose des questions sur la bonne marche de l'entreprise, le personnel est très important dans le soutien. Ceci dit, j'ai une idée précise de ce qui m'attend. Depuis deux ou trois ans, je remplace Francis Fourestier, lors de ses vacances. De plus, j'ai suivi des formations de manager à la CCI. Prévoir, anticiper, comment rentrer du travail, être dans les clous pour la sécurité sur les chantiers. Coopérative ou pas, quand il faudra prendre une décision, quelle qu'en soit la gravité, ce sera à moi, et à moi seule, qu'elle reviendra et qui en assumera la responsabilité. Même si elle a été sujette à débat collectif. À 45 ans, c'est un beau challenge que je relève.

 

Voir l'article sur le site de ouest-france.fr

Retour à la page de la Fédération Ouest
separateur


Accès rapide espace adhérent

Pour accéder à votre espace adhérent, cliquez sur le bouton ci-dessous :