Votre contact

Départements : 2A, 2B, 04, 05, 06, 13, 20, 83, 84

Président :
M. Jacques DI STEFANO

Secrétaire Général :
M. Hervé LAFARGE

Adresse :
Immeuble WOOPA
10 avenue des Canuts
69120 VAULX-EN-VELIN

Coordonnées :
Tél. : 04 78 53 08 06
Fax : 04 72 34 88 46
paca@scopbtp.org

En bref

Le 16/11/2016 - Etec, une Scop qui marche

 
Afin de mieux comprendre l’économie sociale et solidaire, le préfet des Hautes-Alpes, Philippe COURT, a réuni plusieurs entreprises de ce domaine dans les locaux de l’entreprise ETEC, spécialisée en travaux électrique et canalisations.
 
Pour Denis Philippe, président de la chambre régionale de l’économie sociale et solidaire Provence-Alpes-Côte-D’azur (Cress Paca), « ce n’est pas l’argent qui anime ces entreprises […] Elles créent des emplois non délocalisables. » Avant d’ajouter : » Ce n’est pas vrai que l’Etat se désintéresse de l’économie sociale et solidaire (ESS) ». Et à l’attention de Philippe Court : « L’ESS est une réalité dynamique ».
 
Pour le préfet des Hautes-Alpes, « l’ESS revêt plusieurs visages. C’est une façon d’entreprendre différente […] C’est la loi du 31 juillet 2014 qui la régit. C’est un mode de gouvernance plus démocratique, des bénéfices et le profit se réalise dans une logique de réserve obligatoire. La durée de vie d’une entreprise de l’ESS dépasse souvent les cinq ans. C’est un modèle durable », conclut le préfet.
 
Le préfet a découvert une entreprise, ETEC*, qui fonctionne bien. Elle est basée au quartier Saint-Jean, au sud de Gap. Elle a été reprise par ses salariés en 1999, en Scop (Société Coopérative et participative), au départ en retraie de son patron, Daniel Aurouze. Elle est spécialisée dans l’enfouissement des réseaux électriques, le raccordement de lignes et l’éclairage public.
 
Un secteur au « potentiel considérable »
 
Pour Marc Pouzet, de la fondation Andréa Mutuelle, cet exemple confirme que « l’ESS a un potentiel considérable, c’est une économie hypermoderne, pas du tout fondée sur l’assistanat et le misérabilisme […] Nous travaillons sur la reprise et la transmission d’entreprises pour anticiper les départs à la retraite des dirigeants. » Alain Maïssa, vice-président de la Cress Paca, précise pour sa part : « Lorsque, pour diverses raisons, dont une rentabilité jugée insuffisante, une entreprise ne trouve pas repreneur, sa reprise par les salariés peut être une bonne formule. Nous accompagnons ces projets. »
 
Plusieurs entreprises avaient été conviées à cette visite du préfet dans les locaux de l’entreprise Etec. Dont Marc Lourdeau, représentant Echanges paysans, ou « Je roule solaire », installée à Pelleautier, qui travaille sur les alternatives au pétrole. « Nous faisons de la formation, de la maîtrise d’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre », explique Benjamin Lecompte, gérant de la Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC). L’entreprise travaille par exemple sur un méthaniseur à Avançon, qui fabrique de la chaleur et de l’électricité à partir de fumier et de déchets de cantine. Preuve que l’ESS est un secteur porteur et prometteur qui va dans le sens de la transition énergétique, de la protection de l’environnement, et une nouvelle façon d’appréhender l’économie.
 
*Entreprise travaux électrique et canalisations.
 
16/11/2016
 
Retour à la page de la Fédération PACA Corse
separateur


Accès rapide espace adhérent

Pour accéder à votre espace adhérent, cliquez sur le bouton ci-dessous :