Votre contact


Départements : 09, 11, 12, 30, 31, 32, 34, 46, 48, 65, 66, 81, 82

Président :
M. Patrick ROUAIX

Secrétaire Général :
Mme Véronique MALECKI

Adresse :
Parc du Canal, Napa Center
Bât A
3, rue Ariane
31520 Ramonville st Agne

Coordonnées :
Tél. : 05 61 00 20 18
sudouest@scopbtp.org

En bref

Le 21/04/2015 - Le projet alternatif de reprise en Scop pour la SCE est sur les rails

Arriegenews.fr, le 21 avril 2015

Dernière ligne droite pour Jean-Michel Denys et les 18 salariés de la Société Centrale d’Éclairage soutenus par l’Union Régionale des SCOP qui viennent de déposer officiellement leur dossier de reprise au tribunal de commerce de Foix. «À présent on attend la décision du tribunal qui devra se prononcer d’ici 15 jours».

Suite à la liquidation judiciaire de l’entreprise le 2 février dernier, 45 salariés se sont retrouvés privés d’emploi, mais avec la ferme volonté de prendre leur destin en main. Un noyau dur s’est constitué et la dynamique s’est enclenchée: «c’est avant tout un choix personnel, un saut vers l’inconnu avec des modèles économiques qui ne sont pas communs…

Il a fallu peser le pour et le contre tant dans l’aspect professionnel que personnel, ceci pour chacun des 19 salariés qui ont choisi de poursuivre l’aventure.

On a eu pas mal d’embuches, mais aujourd’hui il y a de très fortes chances pour que ce projet se réalise».

Cyril Rochet délégué régional des sociétés SCOP en Midi-Pyrénées, dédié au financement et à la reprise d’entreprise acquiesce.

D’autant que ce genre d’entreprises font florès dans le département de l’Ariège : SCOP Cancela, BV-Scop, Couserans Construction et bien d’autres, ont ouvert la voie et affichent leur bonne santé même en temps de crise.

Ceci est peut être lié a leur mode de fonctionnement: «les gens sont associés au capital de l’entreprise, explique Cyril Rochet. Ils sont majoritaires et expriment leur pouvoir, non pas par rapport au nombre de parts sociales, mais en appliquant la règle une personne = une voix.

C’est une démocratie participative qui décide d’avoir un gérant ou un directeur général et qui attend de ce dirigeant de mener à bon port le projet (sachant qu’il est remis en question tous les trois ans lorsque la gouvernance est renouvelée).

Dans une société en difficulté, une Société coopérative et participative (SCOP) ce n’est ni une solution ni une contrainte, c’est une opportunité.

Sur les sociétés en liquidation, à peu près une fois sur dix on peut évoluer sur ce modèle économique, car c’est avant tout un modèle économique: on estime à 65 % le taux de réussite d’une SCOP, là où le monde libéral classique n’enregistre que 45-50 % de réussite».

Le carnet de commandes malgré la cessation de paiement reste bien rempli et toutes les factures des fournisseurs ont été honorées. Sans oublier, non plus, le savoir-faire, depuis plus de cinquante ans, des salariés de l’entreprise dont la qualité de production est reconnue.

Quoi qu’il en soit le projet de la SCOP des anciens salariés de la SCE est soutenu par les élus locaux. Jean-Claude Courneil, maire de Lézat a vu naitre la SCE: «grâce au courage d’une vingtaine d’employés qui veulent reprendre leur société, leur projet aboutira.

Nous allons les aider à la mesure de nos moyens pour y parvenir: d’abord au niveau de la commune grâce à une exonération de taxe foncière pendant trois ans.

La communauté des communes est en mutation, nous allons fusionner avec l’Arize, ce qui pose d’autres problèmes.

Aujourd’hui on ne peut pas grand-chose sauf peut-être dans 2 ou 3 ans leur proposer sur des terrains de l’intercommunalité dans un atelier relais, un local qui leur permettrait de fonctionner».

Lire l'article sur le site de arriegenews.com

21/04/2015

Retour à la page de la Fédération Sud-Ouest
separateur


Accès rapide espace adhérent

Pour accéder à votre espace adhérent, cliquez sur le bouton ci-dessous :