La Capeb, l'Ademe, la Fédération française du bâtiment (FFB), EDF, l'Association technique énergie environnement et la Fédération des sociétés coopératives et participatives du BTP ont ratifié la convention FEE Bat (Formation aux économies d'énergie dans le Bâtiment) 2014-2017 au côté des ministres de l'Ecologie Ségolène Royal et du Logement Sylvia Pinel.
 
"Nous attendions avec impatience la signature de cette convention", a réagi le président de la Capeb Patrick Liébus, car celle-ci va "débloquer les financements des formations des entreprises artisanales, cruciales à l'approche de l'Éco-conditionnalité", qui entrera en vigueur dans deux mois. Il s'agit là d'une "étape importante pour assurer la formation des entreprises artisanales et les préparer à assumer les objectifs du gouvernement en matière de rénovation énergétique", estime-t-il.
 
L'objectif de cette convention, qui comporte de "nombreuses avancées" réclamées par les artisans, est de former aux économies d'énergie 28000 stagiaires en 2014, 30000 en 2015, 28000 en 2016 et 26000 en 2017, précise la Capeb. Celle-ci salue également comme la FFB, le renouvellement de l'engagement d'EDF, aux côtés des entreprises.
 
L'énergéticien financera des formations à hauteur de 60% cette année et en 2015, puis de 45% en 2016 et de 40% en 2017. Il apportera en outre deux millions d'euros pour permettre notamment au FAFCEA (Fonds d'Assurance Formation des Chefs d'Entreprises Artisanales) de rembourser les artisans ayant effectué des stages FEE Bat fin 2013.
 
Et la contribution globale d'EDF a été portée à 15,6 millions d'euros. Aussi les formations financées auront pour objectif d'accompagner les entreprises vers le label Reconnu Garant de l'Environnement, qui fédère plusieurs mentions et appellations existant déjà : Eco Artisan (Capeb), Pros de la performance énergétique (FFB), Qualibat...
 
Ce label certifie la compétence des responsables techniques des entreprises labellisées, leur capacité à réaliser les travaux commandés, le bon respect des règles professionnelles et la souscription d'une assurance. La Capeb pour sa part a créé la qualification ECO Artisan, qui selon elle "constitue à ce jour le premier réseau d'entreprises qualifiées RGE avec plus de 3500 entreprises".
 
Pour sa part, la FFB rappelle ses fortes préoccupations quant aux nécessaires éclaircissements relatifs à la mise en œuvre de l’éco-conditionnalité des aides, notamment de l’éco-prêt à taux zéro dont la date retenue est fixée au 1er juillet 2014.
 

Voir l'article sur le site de batirama.com