Votre contact

Départements : 28, 37, 41, 45, 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95

Président :
M. Jean-Marie KERHERNO


Secrétaire Général :
Mme Lucie FOURCIN

Adresse :
13 rue Abel
75012 PARIS

Coordonnées : 
Tél. : 01 46 28 89 00
Fax : 01 43 42 93 16
parisiledefrance@scopbtp.org


Dossiers


En bref

Le 01/03/2019 - Saint-Germain-en-Laye : le difficile retour à la normale dans la rue au Pain

Pas un passant ne peut s’empêcher de lever la tête vers l’immeuble que les charpentiers de Paris s’affairent à consolider, au numéro 20 de la rue au Pain. Il faut dire que depuis une semaine, l’état du bâtiment est le principal sujet de conversation dans ce quartier du centre historique de Saint-Germain, en partie évacué vendredi dernier en raison d’une menace d’effondrement.

« Quand on voit ces fissures, cela fait juste froid dans le dos », résume une habitante du quartier en regagnant son appartement. Comme près de 140 autres riverains, elle a dû le quitter au pas de charge à la demande des pompiers avant de finalement pouvoir y retourner le lendemain. Mais tous n’ont pas eu la même chance. Des arrêtés de péril imminents ayant été pris pour les numéros 20 et 22 de la rue, les habitants de sept appartements doivent être relogés. « C’est autant de cas particuliers à gérer », commente le maire DVD Arnaud Péricard en évoquant par exemple celui des deux derniers habitants évacués âgés respectivement de 80 et 92 ans. « On essaye de trouver des solutions de repli, reprend l’élu. On a mis en place un système pour que les gens puissent aller reprendre des effets personnels. »
 
 
Des fissures étaient apparues sur ce bâtiment vendredi dernier. LP/S.B.
 
Le rapport d’un expert judiciaire est attendu dans les prochains jours. Il permettra d’en savoir plus sur les travaux à réaliser. En attendant, la priorité de la ville est, outre la question du relogement, « de finaliser au plus vite » la consolidation du bâtiment en vue de la réouverture de la rue à la circulation, espérée dans le courant de la semaine prochaine.
 
En attendant, les commerçants de la rue font grise mine. « Je suis cloîtrée là depuis une semaine, j’ai mis des tentures pour montrer que c’est ouvert, mais en ce moment je ne vois personne », déplore ainsi la responsable d’une boutique mitoyenne de l’immeuble fissuré. « Samedi dernier, c’était l’attraction, note-t-elle. Tout Saint-Germain est venu prendre des photos. On avait l’impression que les gens attendaient que cela tombe ». Un véritable « cirque » selon un autre commerçant qui se souvient avoir vu les murs de sa boutique bouger également il y a une quinzaine d’années. « Les charpentiers avaient étayé la cave puis on avait ouvert le trottoir pour couler du béton », raconte-t-il en pointant notamment du doigt « les vibrations liées au passage des bus ».
 
 
Les œuvres de la maison natale Claude Debusssy ont été déplacées dans des réserves municipales.LP/S.B.
 
A quelques mètres de là, la maison natale Claude Debussy reste fermée l’espace de quelques jours encore. En pleine nuit, les pompiers avaient dû extraire les œuvres qu’elle abrite, dont des partitions originales du compositeur, et les entreposer dans des réserves de la ville tenues secrètes. Sauf contre-indication de dernière minute, le musée pourra à nouveau accueillir les visiteurs à compter du jeudi 7 mars.
 
01/03/2019
 
 
Retour à la page de la Fédération Ile-de-France Haute-Normandie Centre
separateur


Accès rapide espace adhérent

Pour accéder à votre espace adhérent, cliquez sur le bouton ci-dessous :